Pandora

Il y a quelques temps j’aurai sû de quoi vous parler. Internet comme d’habitude ne marchais plus…
Et me voilà ce soir à avoir envie de vous parler de sujets importants, tel que ce qui ce passe en Iran…ou de critiquer tout ce qui ce passe autour de Johnny Halliday. Mais en fait, ce soir ce dont j’ai besoin de parler je ne le peux pas. J’ai comme qui dirais besoin d’un baume pour mon âme…
En cette fin de trimestre, semestre…de cours/jobs je fais le point sur ce qui c’est passé. J’ai des milliers de questions qui me viennent, des doutes, des certitudes, mais j’ai aussi ma volonté de continuer, de réussir et personne avec qui en parler à coeur ouvert. Malgré tout le respect que j’ai pour vous, cette fois ci, plus que les autres vous n’êtes pas dans la possibilité de vous mettre à ma place et je suis dans l’incapacité de pouvoir vous en parler…
Alors, car on est bien obligés d’avancer…je me couche et demain matin je me lèverai, je prendrai le courage que je peux, jours après jours, heures après heures, minutes après minutes, secondes après secondes…en espérant pouvoir un jour voir venir ces temps tant attendus d’ivresse, d’insouciance….

J’ai peur quelques fois que les gens se trompent sur moi. J’ai envie, j’essaye de leur crier que je ne suis pas celle que je semble être…il faut qu’ils ouvrent les yeux, malheureusement ils gardent leur lunettes noires, et j’ai peur maintenant qu’ils voient la vérité. Alors je vous en prie, croyez en moi, mais ne me surestimés pas !!

Tant de questions, tant d’ignorances, trop de secrets de la part de tous….je cherche sans trouver la clé du coffret. J’ose espérer entendre déjà la mélodie, apercevoir les photos souvenirs…et l’espace d’un instant j’ai oublié que la plus vieille et respectée des règles était celle du silence. Silence. Silence. Silence. Lèvres closes, murmures absents, regards fuyants, photos grenier, souvenirs effacés…mais une goutte qui forme un torrent et qui fait déborder la rivière…effet papillon ? je ne sais pas…les risques ? on joue gros. la donne ? gagnante ou perdante…sans trop savoir où me meneront mes pas, j’ai l’audace malgrès tout de croire en l’avenir, dusais-je écorcher mon coeur pour celà j’ai bon espoir de finir avec une seule phrase :

rien au donneur tout au joueur !

Car après tout comme dirais mes parents : quand on veut on peut !



2 commentaires

  1. Sakura 18 décembre

    On croit en toi, mais on sait bien que tu n’es pas parfaite. Personne ne l’est.

    Désolé je ne sais pas trop quoi te dire. Juste continue de vivre et crois y.

    Gros bisous

  2. Mily 24 janvier

    Hey
    okay j’ai super honte, je viens seulement de revenir sur ton blog… Faut pas me frapper ;)
    Si tu as besoin de parler, je suis là sans souci (on pourra même repartir à l’aventure dans Paris si tu veux… On va juste attendre qu’il fasse un peu moins froid et qu’il y ai un laché de beaux gosses dans la capitale (ce qui est pas forcément gagné !)
    A bientot
    Mily

Laisser un commentaire

Love it,or leave it alOne |
le crocophilou |
poèmes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moi...Mes amis...Mes emmerd...
| ADA , une femme de son temps
| M pour M